La province de Namur, au coeur de votre quotidien

N° d'édition 2668
2667 | 2669

  • Expéditeur
    Félicien Rops
  • Destinataire
    Léon [Dommartin]
  • Lieu de rédaction
    s.l.
  • Date
    0000/00/00 [+]
    Cette lettre n'a pas encore fait l'objet de recherches permettant de proposer une datation.


Texte

[1r° : 1]
Mon Cher Léon
Ma main est guérie « de l’écrasement » mais cet atroce medium reste impotent la goutte s’y est mise & y reste.
Je ne reçois pas de nouvelles de toi. si tu n’as que de mauvaises choses à m’apprendre ne crains rien, – je suis fait à tout.
Rien de nouveau je travaille comme je peux, seulement le moral ne se remet pas. Quant à la goutte cela y est cela va, cela vient j’attends pour savoir si je peux aller aux eaux oui ou non. – Cela dépendra de la convention que j’ai proposée à ma femme par ton intermédiaire, & que je n’eusse pas proposée s’il n’y avait eu en jeu une question aussi importante que de devenir ou de ne pas devenir un impotent & un impotent de la pire espèce : un peintre pris par les mains !
Armand va en Belgique chez Claës. Comme je te l’ai dit, il sait peu de chose de mes déboires j’aurais du accepter les services qu’il m’aurait offerts & d’Armand – seul – j’eusse tout accepté & j’eusse eu le droit de tout accepter, mais il y a sa femme qui me fait déja mauvaise mine il y a son beau père, – souvent de la gène dans le ménage que veux-tu que j’aille
[1v° : 2]
faire là. Armand me sachant aussi malade que je l’ai été aurait insisté, cela aurait probablement fini par des discussions de ménage, tu vois que je n’avais rien à faire là comme je te le dis & que mon devoir était même de n’en parler que le moins possible. Ce que j’ai fait – Va le voir à [barré] Lembecq, – il ira du reste te voir avant cela. Inutile comme je te l’ai dit de venir maintenant à Paris – il n’y a plus que ceux qui sont forcés d’y rester comme moi. Tu remettras ton voyage au mois de Décembre. Cependant je crois que – pour toi – tu as tort de ne pas venir plus souvent ici. Tu dépenses beaucoup en petits voyages de coté & d’autre & il te serait préférable je crois, comme littérateur francoys de faire un voyage en mai & un voyage en Décembre à Paris.
Amitiés à ta mère
Embrasse Paul pour moi
À toi de cœur Ton vieux
Fely