La province de Namur, au coeur de votre quotidien

N° d'édition 2672
2671 | 2673

  • Expéditeur
    Félicien Rops
  • Destinataire
    [Léon?] [Dommartin?]
  • Lieu de rédaction
    s.l.
  • Date
    [1876/03/22] [+]
    Datation sur base de l'apostille.


Texte

[1r° : 1]
Cher Vieux
Je viens tout simplement de faillir abandonner le Musset, et la vie. J’ai eu un refroidissement de Mistral, une angine tout ce qui existait de plus couenneux, on m’avait mis en quarantaine, j’ai été en danger très réel pendant deux jours & une nuit. Les vomitifs appliqués à des doses fantastiques & sans interruption m’ont sauvé. Je me lève il y a six jours que je suis au lit À part la fièvre & les étouffements on ne souffre pas trop. J’avais cependant le sentiment de ma situation car une nuit j’ai voulu faire télégraphier pour avoir Paul. On fait de vilaines réflexions & je t’assure que cela n’était pas gai de se sentir filer tout seul sans amitiés anciennes, & sans affections de famille autour de soi.
Enfin me voilà encore sur mes arpions, tachons d’y rester.
À propos de famille écris à Thozée sans retard, & dis combien je travaille. Ce sera une semaine de perdue je vais me remettre au boulot. Il faut que je travaille le double des autres moi, car tu sais que j’ai le travail difficile & lent pour les choses que je veux justes. Demande des nouvelles de Paul pour toi, j’en ai reçu il y a quelques jours.
Je ne suis pas encore très solide de tête, j’ai une foule de choses à te dire mais je ne sais par o[ù] commencer – As-tu reçu l’affuteur ?
Je t’expédierai dans cette lettre, si le domestique qui est allé à la Villa Bella me prendre un portefeuille le trouve, & le rapporte, car je ne peux encore quitter la chambre, une
[1v° : 2]
très mauvaise épreuve de la Norvégienne. tirée avec de l’encre comme du cirage, & une presse à carte de visite !!! – Ma Presse a été égarée par la P.L.M. – J’attends des dommages-intérets.
N’importe c’est bien embêtant de se claquer loin de ses amis & des siens, je t’assure. On a une foule de choses à dire, on ne peut les dire, et la fièvre en redouble. Je me faisais changer de lit toutes les heures & j’étais à ce qu’il parait horriblement nerveux, agacé & agaçant. C’est fini, que les Dieux soient bénis.
À toi Cher Vieux, un ressucité t’embrasse.
Ton vieux
Fély
Amitiés à vous tous.
Je rouvre ma lettre Je pars le 28 pour Paris, je ne t’envoie pas d’épreuves, je t’expédierai un paquet de là bàs ou plutôt tu viendras le prendre parce qu’en avril j’ai littéralement une besogne d’enragé. Je dois me rattraper. Je t’attendrai donc à Paris. – Pourvu que je n’aie pas de rechute, je ne me sens pas bien remis, j’ai des maux de tête atroces qui m’inquiètent & inquiètent mon brave ami le docteur Coulon qui m’a soigné comme un frère, & qui m’empêchent de me remettre au travail. Avoue que c’est embêtant avec une besogne qui attend. Cela me redonne la fièvre.