La province de Namur, au coeur de votre quotidien

N° d'édition 2908
2907 | 2909

  • Expéditeur
    Félicien Rops
  • Destinataire
    [Léon?] [Dommartin?]
  • Lieu de rédaction
    s.l.
  • Date
    0000/00/00 [+]
    Cette lettre n'a pas encore fait l'objet de recherches permettant de proposer une datation.


Texte

[1r° : 1]
Voyons, Mon Vieux, faut soigner cela : Je te dis catégoriquement : s’il fait laid je travaille toute la journée, s’il fait beau, j’irai à midi à la campagne, on a de l’ouvrage à la maison jusqu’à midi. Tu me réponds : En ce cas je rentrerai à Midi. C’est simple. Tu reste moi je ne me trompe jamais en histoires de rendez vous. Jamais. C’est un principe. Je passe à 10 heures ¾ chez toi pour t’inviter à déjeuner. Tu n’étais pas forcé de m’attendre tu n’y étais pas, je n’avais pas à me plaindre. [illisible: barré] Seulement tu devais y être à midi et pour appuyer la chose Je dis à une servante qui veut bien paraître (car jamais dans cet hôtel on ne trouve âme qui vive à la loge) après une demi heure de carillon que : Elle dise à Mr Dommartin « que le Monsieur qui devait venir « à midi » est venu & reviendra
[1v° : 2]
de midi à midi ½ » J’arrive à midi ¼ et l’on me répond : Mr Dommartin pas rentré !
– N’est-il pas au restaurant ?
– Ny est pas.
– Allez voir –
– Le garçon, grossier d’ailleurs, comme tout ce qui touche à cette sale & chère baraque, disparaît & :
– N’y est pas vous dis-je !!!
– Je disparais en laissant le mot que tu as reçu.
– Voilà, Je t’engage à secouer un peu ta baraque & son personnel.
Quant à moi j’ai fait ce que je t’ai dit que je ferais : que j’irais à midi chez toi
et j’y ai été.
Toi pas.
Lequel a tort ? Passe demain à l’atelier, j’y travaille
[1v° : 3]
à partir de 9 heures ½
Demain à 7 heures au Cardinal Uzanne dîne avec nous.
Ne répète pas tes manques de parole à celui-là comme à moi comme à Cyprien comme à Gouzien ou cela deviendra du vrai gâtisme.
À toi vieux
Fély