La province de Namur, au coeur de votre quotidien

N° d'édition 1796
1795 | 1797

  • Expéditeur
    Félicien Rops
  • Destinataire
    [Armand] [Rassenfosse]
  • Lieu de rédaction
    Paris, 2 Rue du Marché des Blancs Manteaux
  • Date
    [1893/07]/00 [+]
    Datation sur base de l'apostille.


Texte

[1r° : 1]
Mon Cher Ami
n’oubliez pas s’il vous plaît dans votre prochaine lettre, de vouloir bien me donner des nouvelles de Mme votre mère. J’espère que le mieux se continue. Ne perdez pas courage. Les médecins se trompent souvent, & même plus que d’autres, & il ne faut jamais perdre l’espoir. Ici, nous frisons une révolution ; – c’est la seule chose qui m’empêcherait d’aller à Liége, et encore ! – J’espère que tout cela se calmera, & qu’on flanquera « à l’huche » comme on dit à Namur, ce pion cruel qui s’appelle Dupuy, sans oublier son valet Lozé.
À bientôt donc mon Cher ami, & bonnes amitiés à vous & à nos amis.
Féli
N.B. Voilà la lettre que j’allais mettre à la poste lorsque la vôtre m’est parvenue. Ah ! oui la retouche ! c’est la nécessité même, car il est bien rare que l’on finisse une planche du premier coup !! – Puis il faudra quelque fois user de la photogravure pour s’abréger du temps & faire des
[1v° : 2]
réductions aussi très nécessaires !
Sur manière noire ou sur aquatinte, on ne peut voir son crayon de retouche. Il faut dessiner « au jugé » comme on dit dans le « Chasseur à la bécasse », et au jugé on fait de mauvaise besogne !! c’est mon cas !
– Mon Cher Rassenfosse j’irai dîner chez vous avec très grand plaisir, mais tout en vous remerciant Mme Rassenfosse & vous, de votre très aimable invitation, je logerai dans un hôtel du Centre, car j’aurai bien peu de temps à passer, & assez bien de courses à faire ; – excusez moi donc. J’espère à un très prochain voyage pouvoir mieux profiter de votre hospitalité si cordiale.
Désignez moi je vous prie un hôtel o[ù] je ne ferai d’ailleurs que déposer mes bagages, qui sont légers comme mon cerveau, en ces jours-ci.
À Vous
F.R
La révolution se calme ! – ce ne sera pas encore p[ou]r cette fois-ci ! Je partirai Mardi probablement pour Bruxelles puis Namur & Liége.
Ceci est le papier d’Uzanne. Voilà le papier folâtre sur lequel il écrit aux belles dames ! – Je vais lui parler de vos dessins.
– La retouche cela va être notre dernière « banquette irlandaise » Il faudra la sauter !! Ce serait trop bête, après
[1v° : 3]
tant de triomphes, de rester buté contre cette taupinière. « Un crayon très noir, très dur pouvant « prendre » sur les papiers calques très transparents » Voilà la proposition comme eut dit ce brave cocu d’Hansotte.