La province de Namur, au coeur de votre quotidien

N° d'édition 1150
1149 | 1151

  • Expéditeur
    Félicien Rops
  • Destinataire
    Charlotte Polet de Faveaux
  • Lieu de rédaction
    [Paris]
  • Date
    entre 1859/00/00 et 1861/00/00 [+]
    Lettre rédigée entre la naissance de Juliette Rops (1859) et la publication chez Parent des Légendes flamandes de Charles De Coster (1861).


Texte

[1r° : 1]
Chère méchante, dire que ton portrait a été mal accueilli quand il ne me quitte pas, Chère femme je t’aime tant ! – Je vais mieux je me suis levé, les coliques sont à peu près finies et le médecin, un belge, un jeune homme de Spa m’a dit que je pouvais sortir, cela m’a fait perdre deux jours de travail, j’ai souffert horriblement du ventre, du reste je n’avais fait que piétiner dans l’eau depuis mon arrivée et cet affreux vin de Paris, – il est deplus en plus mauvais, – a fait le reste. – Je me suis trop fatigué en arrivant, tu sais comme les tableaux me donnent la fièvre : excepté cette nuit depuis mon arrivée ici je n’ai jamais dormi deux heures par nuit – Silvestre appelle cela, la maladie de la transplantation ; enfin j’espère que cela va aller mieux. – Au fond je m’ennuie très fort ici, je t’assure que l’absence est beaucoup plus dure pour moi que pour toi, tu as les petits chéris et moi je n’ai personne, cela n’est pas gai, ta présence m’est devenue bien nécessaire, cher cœur aimé, espérons que j’aurai quelque succès et que je gagnerai un peu d’argent pour compenser les sacrifices que je m’impose. – Tu as toi aussi, chère femme mal compris ma lettre je n’ai jamais cru que tu me reprochais ce qui m’était nécessaire, comment crois-tu donc que je te juge ! toi que j’aime, que je respecte
[1v° : 2]
comme une femme de cœur et d’intelligence je t’aurais cru capable d’une pareille petitesse ! toi ma petite âme aimée ! je t’aime trop et je te connais trop pour cela chère femme ; – Tu as raison complétement quant à mes dépenses je t’avoue que je croyais n’avoir pas fait de notes et m’être restreint de mes dépenses, j’en ferai encore moins beaucoup moins à l’avenir, je me surveillerai et je retrancherai toutes les dépenses inutiles. – mais vois-tu ici je suis devenu nerveux comme une femme dès que je pense à toi, j’ai les larmes aux yeux, je t’aime trop chère femme pour être heureux ici.
Je t’envoie mille baisers dans ma lettre et je t’aime de toute mon âme,
Fely
Tu vas commencer à faire travailler Justin je t’indiquerai ce qu’il faut lui faire faire.
Je ne touche pas aux cent frs que je te renverrai dans quelques jours dès que j’aurai touché chez Michel Lévy – j’ai envoyé à Parent le contrat à signer Ch. De Coster a deja signé.
Embrasse Père, Maman, le gros fils chéri et la chère petite Juliette.
À toi