La province de Namur, au coeur de votre quotidien

N° d'édition 0576
0575 | 0577

  • Expéditeur
    Félicien Rops
  • Destinataire
    Inconnu
  • Lieu de rédaction
    s.l.
  • Date
    entre [1878]/00/00 et 0000/00/00 [+]
    Cette lettre n'a pas encore fait l'objet de recherches permettant de proposer une datation. Elle est néanmoins rédigée après 1878 date de la réalisation de « La Tentation de Saint Antoine ».


Texte

[1r° : 1]
Mon Cher Vieux
Je ne t’écris pas une longue lettre puisque tu vas venir
Je ne t’ai pas répondu immédiatement, j’étais à Marlotte & j’y retourne aujourdhui Saint jour de Pâques.
J’habite là une adorable auberge endehors « des gens qui viennent voir les peintres » à quatre pas du Loing, dont les berges sont déja fleuries comme en juin. Les orchis pourpres, les ficaires, l’ail des ours et l’anémone de Fontainebleau sont en pleine gloire ce joli pays est si chaud qu’il est en avance d’une semaine sur Paris & d’un bon mois sur notre pays. Et on voisine avec le long Rocher, la Gorge aux Loups, la mare aux fées & une chose adorable & que nous ne connaissions pas : « les Recloses » une vallée d’Apremont en pleine campagne sans un arbre. C’est le vrai tombeau du Géant de Victor Hugo :
Ensevelissez moi parmi des monts sublimes !
[1v° : 2]
5 frs par jour vin & asperges à discrétion et un joli vin du Gâtinais, comme un petit champagne rouge. –
Et des peintres bons enfants & pas poseurs. Monet, Grandchamp, Salvayre, des talents sérieux. – Nous irons là ensemble. Salvayre t’a connu au Gaulois. C’est toi qui a été notre trait-d’Union.
– Tâche de venir ici dans la première quinzaine de mai mais préviens-moi huit jours avant ton arrivée.
Bonne idée ton voyage. Comptes tu dépenser plus de 1000 frs ? Je serais bien des vôtres. Cela dépend de toutes sortes de choses. Mais cela n’est pas impossible. Y trouverais-t-on quelqu’inconvénient ? Dis moi cela franchement entre nous, sans en rien dire aux autres, – ces choses sont assez délicates.
J’ai diné hier avec Rousseau & Cluysenaer. Rousseau m’a fait un éloge du diable de mon St Antoine, un éloge à tout casser,
[1v° : 3]
en me disant que c’était un dessin « de musée ». Cela m’a fait très grand plaisir. Je rebâtis un Enterrement au pays Wallon très curieux comme procédé & comme aspect. J’ai fait un bout d’étude des Recloses qui est parti pour Londres. Enfin tout marche bien. Je crois que dans un an je ferai 500 frs par semaine si je garde la santé. Et c’est pour cette santé que je désirerais faire un voyage violent & marcher beaucoup. –
À toi & à bientôt amitiés aux amis
Ton vieux
Fély
Réponds moi toi le plus vite possible.