La province de Namur, au coeur de votre quotidien

N° d'édition 0076

  • Expéditeur
    Félicien Rops
  • Destinataire
    [Henri] [Liesse]
  • Lieu de rédaction
    s.l.
  • Date
    [1885]/03/00 [+]
    C'est en 1885 qu'a lieu le mariage de Léon Dommartin.


Texte

[1r° : 1]

Mon Cher Vieux,

Veux-tu m’envoyer l’adresse du bon Jouve ? – Ah ! comme il y a une éternité que je ne t’ai vu & que Mercredi prochain on fait chez moi un tout petit dîner d’amis très intimes, on compte sur toi. – C’est simplement pour manger les crêpes que l’on n’a pu manger au Mardi gras, – voilà tout. Tu m’inquiètes, tu m’inquiètes véritablement avec ta façon de travailler qui n’appartient qu’à toi ! Entasser & ne rien publier, mais alors tu seras voué à un perpétuel recommencement ! Nous voici en mars ! le temps de publier va être passé jusqu’en octobre !! Que de temps je ne dis pas perdu, mais gaché ! N’oublie pas qu’on ne voit jamais une œuvre que publiée &– en volume !! On n’est jamais juge dans sa propre cause !! – à Mercredi, je compte sur toi, voilà bien des jours que je ne t’ai vu ! – les dames réclament !

Plus de nouvelles d’Edmond ? – Dom épouse joyeusement la belle fille d’Adolph Popp. Eh ma foi il a raison ! – Lemonnier a un succès avec Hystérique. Cela fait de l’argent & c’est bien fait. Il est arrivé ici flanqué de ses Jannissaires de la Jeune Belgique. Étonnant !! – Enfin il a raison – un succès d’argent c’est de l’argent, & du succès. – Et si Lemonnier n’avait pas publié à Paris les quatre ou cinq livres qu’il a déja publiés il n’arriverait pas à avoir un succès de vente. Il faut avoir répété un nom dix fois dans le public souvent pour faire œuvre d’argent. Tu ne veux pas comprendre

[1v° : 2]

que apporterais-tu Mme Bovary ou un chef d’œuvre quelconque, le public ne répondra que si tu as fais « un stage » – Mme Bovary n’a pas fait d’argent au début !! Tu ne peux me citer un livre arrivant d’emblée à un succès de vente & d’artiste. Tu tournes ta meule comme un cheval de manœuvre & quand tu sortiras de ton cirque tu verras que tout est à faire. C’est incroyable de toujours remettre ! – Tu deviens vieux & rien ne vient ! Daudet déja te range dans les auteurs maniaques, – dans un an tu seras un type comme Chien Caillou. Je suis trop ton ami, je suis trop attaché à ta réussite, j’ai trop de confiance en toi pour ne pas te dire qu’aux yeux de tous ceux qui te connaissent & grandement, y compris Daudet ta façon de travailler est fantastique & ne te mènera qu’à d’éternels recommencements. Tu joues un jeu dangereux pour ton existence matérielle ! – Tu as perdu déja le bénéfice que tu pouvais retirer de ton premier livre. Il y a huit ans qu’il est fait ! La vie est brève mon Vieux ! – Ah la maladie du chef d’œuvre, comme « le chef d’œuvre » empêche « l’œuvre. » – ! Tu as reçu mes [nercuciales ?] mais avoue que tu le mérites ! –

À toi bien

Fély

À Mercredi vieux, Filleau se réjouit de te voir, il y aura là une poignée d’amis auxquels tu es sympathique. – Bonnes amitiés en ton logis !

PS. J’ai eu une grosse fièvre intermittente c’est pour cela que je n’ai pu aller te voir. J’ai pincé cela dans ce marais de Bièvres en faisant mon déménagement. Je m’installe à Corbeil. Il faut que tu viennes au premier printemps t’y installer une quinzaine de jours. Cela te fera grand bien. Je t’offre un lit & la pâtée. Ce sera bon. Nous travaillerons chacun de notre coté. Il y a des types étonnants le long de cette rivière. C’est la Meuse, c’est un Anseremme ce pays. Et quelle joie d’horizons ! Je me retrouve chez moi. Mais que de travail à faire là dedans !

Termes d'index