La province de Namur, au coeur de votre quotidien

N° d'édition 0164

  • Expéditeur
    Félicien Rops
  • Destinataire
    [Alice?] Renaux [Renaud]
  • Lieu de rédaction
    s.l.
  • Date
    0000/00/00 [+]
    Cette lettre n'a pas encore fait l'objet de recherches permettant de proposer une datation.


Texte

[1r° : 1]

Mademoiselle,

J’espère que cette cette la lettre que j’ai le plaisir sera enfin la dernière que nous ayons Nous n’avons que je sache rien à

Mon ami Monsieur Émile Hermant m’écrit dans une lettre fort gaie amusante d’ailleurs qu’il a eu le plaisir de vous rencontrer au Parc que vous l’avez abordé pour lui raconter une foule de choses désagréables à mon endroit ce qui l’a beaucoup amusé & ce qu’il a encore plus amusé c’est que vous lui avez « laissé entendre » que vous m’aviez confiés des bijoux avec lesquels je me que je me refuserais à vous rendre ce qui l’a mis en grande gaieté & moi aussi. que voule Je suis heureux que vous nous ayez donné cette occasion de rire un peu la vie est si peu variée !

Mais comme vous pourriez raconter ; ces simples bêtises drolerie à des gens moins spirituels que mon ami Émile Hermant. qui pourraient par politesse feront toujours semblant de croire ce que vous leur diriez mais n’y ajouteront naturellement aucune foi je tiens à m’expliquer une fois pour toutes sur cette question « des bijoux » à laquelle vous semblez donner une importance égale à celle du fameux collier de la reine « Marie Antoinette.

Donc voici les faits : Commençons par la boucle d’oreilles J’ai Recu reçu de vous une boucle d’oreilles pour en faire une autre semblable. – Le fabricant de Bruxelles m’ayan déclaré qu’il lui était impossible d’en faire une autre semblable & m’ayant conseillé de m’adresser à Bruges, j’ai remis cette boucle d’oreilles à Mr Edmond Carlier que pour deux raisons 1° Parce que vous l’honoriez à cette époque de bontés intimes. 2 ° Parce qu’allant & que c’était une occasion de vous faire un petit cadeau qui entretienne l’amitié » les petits cadeaux entretenant l’amitié » 2° parce qu’il allait plus très souvent à Bruges & avait plus que moi l’occasion de remplir s’acquitter cette petite commission.

La boucle d’oreilles est encore en sa possession. J’ai déja eu l’honneur de vous l’écrir le dire une demi-douzaine plusieurs de fois ; vous paraissez l’avoir oublié. Écrivez lui donc vous [illisible: barré] l’avez fait assez souvent pour que cela ne soit pas une que votre modestie n’en souffre pas beaucoup. pour réclamer cette boucle d’oreilles. Je le fais de mon côté.

[1r° : 2]

2° J’ai expédié. Affaire de la boucle :

J’ai expédié à Bruges d’an le but d’être raccommodée, une boucle de ceinture que j’avais eu le plaisir de vous offrir en des temps plus heureux, on m’a répondu après de nombreuses lettres que cette boucle ne pouvait être réparée. Je vous la fais parvenir de Je l’expédie à un de mes amis qui vous la fera parvenir.

Maintenant causons sérieusement.

Vous êtes à ce qu’il parait fort imprudente dans les discours que vous tenez à mon endroit vous & vos sœurs. J’ai peine à comprendre qu’une fille intelligente ne saisisse pas la bêtise naïve de ce procédé Personne Tout le monde vis à vis de moi, sachant Tout galant homme, quant une femme a été melée à des intrigues du genre de celles auxquelles vous avez été mêlées vous avez participé, n’en cas de rupture n’a qu’une chose à faire si la femme se tait c’est de se taire. Mais si cette femme bavarde à tort & a travers veut jeter sur cet homme un discrédit quelconque en mentant ou en calomniant cet homme est parfaitement dégagé moralement de tout engagement & est libre de dire ce qu’il sait s’il y est obligé pour se défendre des attaques dont il est l’objet.

Donc un bon conseil que je vous donne à tout trois Je n’ai Vous n’avez qu’une chose à faire lorsque l’on parlera de moi ou que vous en parlerez : c’est a dire simplem à ne rien dire tout simplement je vous autorise même à aller jusqu’au « silencieux dédain » en revanche - n’ayant d’ailleurs aucune haine pour aucune de vous trois & me rappel meme avec beaucoup de plaisir le long moment que nous [illisible: indéchiffrable] Moi je ne parlerai de vous qu’en bonnes amies avec lequel on regrette d’avoir été brouillés sans raison.

Cette petite trêve convention me paraît ce que vous pouvez trouvez de mieux.

Pour plusieurs raisons :

D’abord parce que vous ne ferez croire à personne vos petites histoires racontars : , on les écoutera poliment on approuvera, on s’indignera àvec vous et.. l’on n’en croira pas un mot de ces racontars féminins & l’on aura raison. Alice & Mary Ensuite Alice a pu pour des raisons à moi inconnues aller faire une scène inutile & théâtrale à un [illisible: indéchiffrable] qui me touche de près & qui est soit [illisible: barré] maintenant parfaitement [illisible: indéchiffrable] cela [illisible: indéchiffrable] qu’une fois – elle m’a forcé à [illisible: indéchiffrable] & qu’elle m’a forcé à dire cela – ces choses là n’arrivent qu’une fois. lors qu’on a de grandes colères les gens en demandent parce que vous les avez et [illisible: indéchiffrable] réponse [illisible: indéchiffrable] femmes & surprendre un instant sa crédulité honnetêté, ce & qui soit est [illisible: indéchiffrable]

[1v° : 3]

Sans cela si vous continuez à bavarder inutilement & à p c’est qu’à la presse que je finirai par me fâcher & que comme je serai en droit de me défendre de stupides d’idiotes allégations je dirai ce que je sais c’est stupide de forcer un homme à cela comme vous le faites mais je vous jure que si vous continuez je le ferai & comme je ne suis pas seul que Carlier & Samain sont là pour attester la vérité de ce que je peux dire je ne me gênerai en aucune façon je vous l’assure pour le faire.

Je ne suis bon garçon qu’autant qu’on l’est avec moi.

Vous êtes toutes trois prévenues & c’est la dernière fois que je vous préviens.

Donc ne me croyez vous ne parlerez plus les uns des autre vous n’avez pas à y gagner.

Inutile de vous dire que pas un mot de ce que je sais ne sortira de ma bouche si vous ne m’y forcez pas. Il y a Il y a longtemps que vous auriez dû faire prendre ce parti – intelligent & simple.

N’ayons Trop parler nuit dit la sagesse antique. Donc tout dépendra de la façon dont toutes trois vous parlerez de moi.

Au première calomnie à la première parole mals [illisible: indéchiffrable] qui m’arrive je dirai net ce qui en est et ce qui a été voilà à quoi vous m’obligerez.

Il est

quand un peu

[fig. 1]

Termes d'index