La province de Namur, au coeur de votre quotidien

N° d'édition 2283
2282 | 2284

  • Expéditeur
    Félicien Rops
  • Destinataire
    [Edmond] [Picard]
  • Lieu de rédaction
    s.l.
  • Date
    1879/03/24


Texte

[1r° : 1]
Cher Monsieur
J’ai envoyé à Taelemans dans le but vague de le vendre à un amateur encore plus vague une peinture assez bizarre faite uniquement dans le but de pouretraire une grande diablesse de fille qui avait une allure antique. Je ne vous l’ai pas expédié parceque je préfère vous envoyer mon Enterrement au Pays Wallon & la Réussite comme je vous l’ai dit, puis parceque ce dessin ne serait guère bien placé (avec volets !) que chez un garçon ou une garçonne. Il y a encore un cochon ! – Voici : sur une frise antique une grande femme, nue comme toutes les Vérités, les yeux bandés, gantée de noir, chaussée de grands bas de soie noirs coiffée d’un Gainsborough noir se laisse guider par un cochon, à queue d’or. – Dans l’azur sombre de la nuit
[1v° : 2]
trois amours éplorés s’éloignent à tire d’aile pendant que sur les bas-reliefs de la frise, les petits génies de la Peinture, de la Musique & de la Poésie sont plongés dans un morne désespoir ! – C’est intitulé Πορνοχρατης ! – J’espère que c’est moral ! –Je vous préviens de la Chose, parce ne veux pas qu’un dessin de moi, passe par Bruxelles sans vous Voir. –
Vous recevrez dans quelques jours le commencement de mes envois de dessins, croquis &c &c Vous m’avez offert d’une façon si charmante d’être pour moi un Bonvoisin agréable – le véritable Bonvoisin n’est ni agréable ni Bonvoisin ! – que je me décide à vous accabler d’envois, tant pis pour vous il y en aura d’horribles !! – Je commencerai la collection d’eaux fortes & de lithographies en portefeuille, que je vous adresserai également mais pour cela il faut que je retourne à Thozée. La vieille maison est pleine d’un tas de vieilles épreuves qui doivent devenir rares.
Puis vous me donnerez un bon conseil
[1v° : 3]
d’ami pour mon fameux projet. Les dessins que je vous enverrai pour mon premier envoi, viennent d’être repris des mains crochues d’un Juif, non Verviétois, qui ne voulait pas les lâcher. Il y en a d’assez curieux. Enfin vous verrez cela.
À Bientôt & mes meilleures amitiés
Félicien Rops
Je viens de faire pour un tout petit dessin un essai de volets en satin bleu pâle qui a bien réussi, j’ai peint des fleurs comme sur un éventail sur le coté extérieur des volets – c’est très joli d’aspect.
Taelemans demeure
277 R. Rogier. –
Lundi – Reçu à l’instant votre réponse pour l’eau-forte. – Ne craignez rien, Mon Cher Monsieur & ami. Quand je traite une affaire avec un amateur ami c’est toujours de façon à ne jamais en avoir de reproches et en y apportant tous les scrupules de délicatesse que la situation commande. Bien plus mes amateurs amis – je n’en ai pas beaucoup
[1r° : 4]
peuvent toujours me retrocéder les œuvres achetées, – C’est je crois la meilleure condition pour l’un et l’autre. – Vous avez raison : beaucoup d’artistes abusent du bon vouloir ou de la gracieuseté d’amis fortunés – Il les faut excuser ce sont des gens mal élevés voilà tout, et qui ont de bas instincts. Il y en a parmi les artistes et parmi les mieux doués. C’est qu’on peut être un bon peintre ordinaire et être un sot. Vous avez du remarquer cela souvent, moi très souvent. On rend tout achat qui a cessé de plaire, – c’est la devise du « Bon Marché » et je l’ai adoptée pour mes amis.
À Vous
FR