La province de Namur, au coeur de votre quotidien

N° d'édition 1482
1481 | 1483

  • Expéditeur
    Félicien Rops
  • Destinataire
    Alfred [Delvau]
  • Lieu de rédaction
    s.l.
  • Date
    0000/00/00 [+]
    Cette lettre n'a pas encore fait l'objet de recherches permettant de proposer une datation.


Texte

[1r° : 1]
Mon Cher Alfred
Je t’écris en steeple-chase je suis occupé très occupé, mon déménagement est commencé depuis hier, – horrible horrible !! –
Le journal a failli ne pas se faire, le principal bailleur de fonds est mort du choléra en emportant ses promesses de fonds « non signées ! » 30,000 frs c’est difficile à retrouver ! – Jusqu’à présent nous n’avons pu remplacer cet homme estimable.
Voici quelle est notre idée : Nous faisons un numero-spécimen – gravures à leur place, frontispice, dessins dans le texte, quant au texte il sera composé en placards quelconque. – le tout est de « montrer le journal » et son aspect. Nous partons pour Paris et nous y cherchons un éditeur qui nous réponde
[1v° : 2]
d’une vente de ….. exemplaires. Un libraire quelconque qui se chargerait de la vente française
Si nous trouvons un éditeur qui veuille consentir « sur le visu de mes dessins » à risquer une affaire et à nous acheter 4,000 n°s. à 2 sous le n° nous commençons, – à nos risques et périls. –
Du reste je pars pour Paris dans 3 semaines afin d’aller un peu étudier le procédé-Comte et les autres procédés & m’entendre avec leurs inventeurs. –
Crois-tu que nous trouverons le libraire demandé ?
Tu comprends que c’est indispensable. « Nous voulons faire un journal parisien en Belgique et qui puisse dire à Paris les choses que l’on n’oserait y imprimer et cela de façon à garder « l’entrée de la maison »
Quant à ton livre mon cher Alfred, je pourrai m’en occuper en
[1r° : 3]
Décembre mais je crois que je ne p n’aurai pas le temps de faire d’autres eaux-fortes que celles promises. – J’ai beaucoup de besogne en retard et nous serons en plein tripotage de notre journal.
Nous recauserons de la chronique et des chroniqueurs là bas.
Nadar ferait divininement notre affaire, mais tu comprends que maintenant nous ne pourrons plus y mettre le prix.
Je t’embrasse
Fely
Quant aux rédacteurs désintéressés – je te prie de t’occuper plus que jamais de l’affaire – tu comprends combien ils nous serons nécessaires. –