La province de Namur, au coeur de votre quotidien

N° d'édition 1490
1489 | 1491

  • Expéditeur
    Félicien Rops
  • Destinataire
    [Joséphin] [Péladan]
  • Lieu de rédaction
    [Paris]
  • Date
    [1887/02]/00 [+]
    Cette missive répond à celle de Joséphin Péladan datant de [janvier-février 1887] (voir : lettre publiée in Védrine Hélène, Correspondance inédite Félicien Rops Joséphin Péladan, Paris, Séguier, 1997, lettre n° 91, p. 195-196).


Texte

[1r° : 1]
Mon Cher Ami
J’ai le plaisir de vous annoncer que je me suis arrangé avec Mr Edinger pour lui faire, ou plutôt pour vous faire un frontispice à votre livre qui est sous presse. Et cela à des conditions plus qu’amicales. Je fais d’ailleurs cela uniquement pour vous être agréable, & cela m’est agréable de vous être agréable. Je tâcherai de faire un frontispice digne de nous deux ! – J’ai déja eu quelques épreuves, entr’autres une invocation à Eros[1], dont je vous félicite, – dites moi en quelques mots le sujet du livre
[1v° : 2-3]
je vous prie. Votre statue d’Eros masculine « verticalement » & feminine, aussi n’est point facile à rendre. Je ferai peut être une femme nue une lanterne à la main cherchant « un homme ». Enfin je réfléchirai, & j’attends d’autres épreuves de chez l’éditeur. Priez le vous-même de m’en faire parvenir sans trop de retard.
Seulement, – seulement ! – il me faut trois semaines pour faire cela ! pas moins ! –
La planche que vous demandiez – avec la devise de St Augustin, est effacée depuis longtemps.
J’ai un beau frontispice à peu près terminé, mais il ne peut convenir à votre livre. Quand vous reviendrez, vous me ferez une plaquette pour ce cuivre & cela sera très amusant. Que diable la princesse Dinska n’est pas morte !
Je vous serre la main de déja vieille amitié
Félicien Rops

Annotations

[1] Épilogue de L’Initiation sentimentale de Joséphin Péladan.